Libye : stopper les opérations militaires Mettre en œuvre le volet politique de la résolution 1973 Refuser l’intervention de l’Otan.

Publié le par rennespaix

 


Libye : stopper les opérations militaires
Mettre en œuvre le volet politique de la résolution 1973
Refuser l’intervention de l’Otan.

Le Mouvement de la Paix réunit les organisations françaises ce 25 mars.


L’évolution de la situation en Libye suscite une vive inquiétude. C’est de nouveau l’aventure guerrière qui se profile à l’horizon.

La résolution 1973 du conseil de sécurité comporte un volet non militaire qui semble être aujourd’hui ignoré et nullement mis en œuvre (embargo sur les armes, gel des avoirs, poursuite du dialogue via l'envoyé spécial du Secrétaire général de l'Onu et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, interdiction des vols etc.). 
La volonté d’empêcher un massacre du peuple libyen n’autorise pas la communauté internationale à tomber dans le piège de la guerre et de l’intervention militaire. Les militaires américains et britanniques reconnaissent que la zone d’exclusion aérienne a mis l’aviation libyenne hors d’usage.

Le Mouvement de la Paix a alerté dès le 18 mars sur le danger des dérives guerrières aventuristes. Aujourd’hui, les puissances dites de la coalition retombent dans le scénario classique, qui a montré toute son inefficacité politique sur le long terme.
Le Mouvement de la Paix demande au gouvernement français de se référer au strict mandat de l’Onu et que soient engagées immédiatement toutes les initiatives politiques et diplomatiques de sortie de crise inscrites dans la résolution 1973.

Le Mouvement de la Paix met en garde contre toute entrée de l’Otan dans ce conflit, quelle que soit la forme de cette intervention. Celle-ci signifierait le choix de l’engagement des gouvernements dans un conflit qui ne pourrait devenir que terrestre, et dont l’issue serait aussi hasardeuse qu’en Irak ou en Afghanistan.

Les interventions militaires n’ont jamais imposé la démocratie. Il appartient au peuple libyen de décider de son avenir, hors de toute ingérence – même habillée d’humanitaire. La communauté internationale doit se garder de voler la révolution libyenne aux profits d’intérêts politiques et économiques peu louables.

La guerre n’est pas plus fatale en Libye qu’ailleurs. Plus que jamais, l’action pour la prévention des conflits doit devenir une priorité des peuples et de la communauté internationale. Cela passe déjà par la forte réduction de la production et de la vente de matériels militaires.

Le Mouvement de la Paix consulte ses partenaires pour que l’opposition à une guerre en Libye s’exprime publiquement. Une première réunion est convoquée pour le 25 mars à Paris.


Le Mouvement de la Paix
Saint Ouen, le 24 mars 2011


Contacts :
pierre.villard@mvtpaix.org -             06 82 92 29 46      
Presse : catherine.rio@mvtpaix.org -             01 40 12 72 35      

 

Publié dans Peuples en lutte

Commenter cet article