l'appel de la coordination nationale pour le changement et la démocratie ( Algérie) pour un meeting de débat à Alger aujourd'hui 25 Mars

Publié le par rennespaix

 

Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie

« BARAKAT »

Syndicats Autonomes, ligue de droits de l’homme,ligue des jeunes libres, algerie pacifique, associations de disparus, chômeurs associations de quartiers, travailleurs, jeunes, étudiants, Associations pour le droits des femmes, artistes,   journalistes, handicapés, retraités, contractuels, appellent 

Après  132 ans de colonisation et au prix de sacrifices énormes dont plus de 07 ans de lutte armée, l’Algérie a pu recouvrer sa souveraineté sur son territoire en 1962, mais, à ce jour, le peuple algérien n’a pas encore pu jouir de sa souveraineté et de sa  liberté pleines et entières.

Alors qu’un vent de liberté et d’espoir souffle sur la région, notre pays, après avoir été à la pointe de l’aspiration démocratique après la révolte d’octobre 1988, se retrouve aujourd’hui coincé par un régime qui refuse d’aller dans le sens du changement.

Algériennes, algériens : Chômeurs, travailleurs, femmes, étudiants, enseignants, avocats, médecins, paysans, ouvriers, etc

C’est à nous qu’incombe la tâche historique de faire accéder notre patrie vers une ère de démocratie et de prospérité où chacun puisse avoir sa chance !

C’est à nous d’agir ensemble pour imposer, pacifiquement, mais avec détermination un changement radical !

C’est à nous de mettre en action un «printemps démocratique» qui soit un pont vers l’Algérie de tous les algériens !

Algériennes, algériens : Chômeurs, travailleurs, femmes, étudiants, enseignants, avocats, médecins, paysans, ouvriers, etc

Ilest temps que la lutte pacifique solidaire remplace l’émeute, la Harga et l’immolation.

Il est temps que la jeunesse marginalisée, les chômeurs exclus, les travailleurs spoliés, les femmes opprimées, les étudiants désespérés prennent collectivement leur destin en main.

 

Il est temps que cesse la corruption et que les richesses du pays et le produit de la sueur des algériens soit au service de tous.

Il est temps que ceux qui souffrent puissent trouver oreille attentive.

Il est temps que chacun puisse avoir sa chance pour travailler, pour se loger, pour vivre décemment.

Il est temps que les algériens puissent choisir librement leurs représentants et leurs gouvernants.

Il est temps que chaque algérien puisse vivre en paix, dans le respect de ses opinions et de ses convictions.

Le statut de la fonction publique et les statuts de tous les secteurs

La grille de salaire imposée par le pouvoir.

Il est temps de dire halte à l’oppression des syndicalistes, associations, journalistes, chômeurs, jeunes, et femmes.

Nous aspirons à une justice indépendante et souveraine, au service du citoyen et non au service du pouvoir.

 

C’est ce changement que nous voulons et pour lequel nous nous engageons

C’est le sujet à débattre lors du rassemblement populaire qui sera organisé

le 25 Mars à 14 h à la salle Atlas après la prière du vendredi

Publié dans Peuples en lutte

Commenter cet article